illustration de Marjolayne Desrosiers

 

Il aimait bien la froideur des tiges contre son sexe. Il glissait son membre le plus près possible du moyeu, contorsionnant son gland dans l’étroitesse des rayons; parfois même, jusqu’à ressentir une pression douloureuse au bout de sa verge. Elle le regardait se masturber sans son aide et ça l’excitait. Assise confortablement, elle léchait alors ses mamelons et se mettait à fumer; il appréciait qu’elle saupoudre la cendre tiède de ses cigarettes sur son membre. À la cinquième cigarette, elle lui demandait de rendre sa semence sur son sexe insensible bien qu’il préférait éjaculer sur le cuir chaud de la chaise roulante.

-Blide Vernàkën

Blide Vernàkën

Leave a Reply