Illustration Pascal Blanchet

Illustration de Pascal Blanchet

trop magané

pour l’amour

comme du monde

 

souvent

sul tapis

sul divan

 

dans l’backstore

de ton corps

à 4 pattes

 

cavalcade

dans ton dos

face d’orgasme

 

On retient souvent notre souffle et parfois notre élan. Immobiles. Des mille et une secondes en toi sans bouger. Jamais tu ne desserres l’emprise de ta main gauche sur ton sein droit. Pris en otage par l’espace. Jugé par la rumeur des néons et leur blancheur fatigante. Toujours la peur que la porte s’ouvre, se soit déjà ouverte, qu’on nous surprenne. Toi, moi. On trouve ça excitant, déplorable.

 

jamais

tout’ tout nu

s’embrasser

 

les genoux brulés

de mordre les cris

en bave

 

plus fort

que bien

se peut

 

tu viens

jamais

je ne me retiens

 

C’est « Vite fait, bien fait! » que je dis, reboutonné au terminus du comptoir de ta job d’été. On rit… Puis, tu te mets à attendre quelque chose qu’on t’a promis il y a longtemps dans Cendrillon. Rythme FM joue en sourdine. Il y a le malaise. Et surtout, cette porte qui maintenant refuse de s’ouvrir.

 

souvent sortir

déjà rebandé

déjà ailleurs

 

-Guedoune

Guedoune

1 Comment

  1. gagnerdelargent.tv
    February 5, 2016

    J avoue qu il y a un bail que je n avais pas eu autant de plaisir avec une lecture de cette trempe !!!

    Reply

Leave a Reply