Illustration de Antoine Demers-Charbonneau

Illustration de Antoine Demers-Charbonneau

 

Hymne au nice guy. Promis un jour dans la vie d’une fille, you won’t finish last pour toujours.

«C’est pas toi c’est moi». Pour vrai, j’ai finalement compris. Bon, 5 ans après tous mes amis, mais c’est déjà ça. Oui, c’est moi le problème, j’vais te changer ça c’te pattern de mauvais garçons-là. C’est quand même un premier pas dans la bonne direction se rendre compte des choses, right!? J’me dis juste que, passée la mi-vingtaine, il me semble que j’aurais pu me rendre plus loin que le dep du coin de la rue côté cœur.

J’vais changer promis. Au début, j’vais avoir du mal c’est sûr. J’aurai pas nécessairement envie de me coller les cuisses contre les siennes, pas envie de frencher dès le début de la première date, j’mouillerai pas ma petite culotte, MAIS je vais lui donner une deuxième chance. Ça, je vais faire ça.

Peut-être que ça s’apprivoise se faire désirer gentiment pis pas juste en se faisant mettre une main din’pants mettons. Je jure que j’vais essayer de voir plus loin que le gars qui te fait sentir comme une princesse, mais seulement avant le passage dans les couvertes. C’est pas seulement pour les fuckers le «special feature» de savoir sacrer une femme dans le mur en la frenchant avec une main derrière la nuque. J’vais lui laisser le temps, à mon nouvel amoureux que je serai pas gênée de présenter, de trouver ce qui me fait plaisir. On va se bâtir une maison de caresses, pis j’me ferai plus des à croire qu’un tout croche ça donne plus de thrill à fréquenter.

J’vais être patiente (un peu). J’dis pas que ça va pouvoir marcher dès que le premier cute et gentil va se présenter, mais j’vais finir par le trouver mon Jack White. J’vais accepter de me faire dorloter sans trouver ça fif. J’vais aimer ça qu’il me fasse à déjeuner, pis genre pas juste une toast au beurre de pin’ à la va-vite là. Nenon, un vrai déjeuner qui inclue des œufs sur des toasts avec du fromage fondus pis toute. Ok, ça c’est mon déjeuner winner de grande toute seule, mais je pourrais le partager avec mon nice dude. Mon funné sympathique va me retenir au lit quand j’vais lui dire que j’dois y aller. Il va me faire rire avant de me faire jouir comme dans la toune de Bernard Adamus. Ça va m’en prendre en maudit de sa peau sur la mienne pour que j’me tanne.

Moi pis mon Michal Cera plus viril on va avoir fait l’amour avant de faire du porn en amoureux. Il va me caresser les seins pis me donner des bisous sur les paupières, et ce, avant de m’avoir un jour fait un cum shot dans le dos. Tsé dans le fond, le gars nice va juste plus respecter la hiérarchie des actes sexuels, mais le programme va pouvoir rester le même. Il va être attentionné, mais sans être un grand doux non plus, un p’tit «suce-moi» ça fait toujours son effet. Promis, quand j’vais le trouver, j’décrisserai plus en pleine nuit. C’est donnant donnant, j’comprends la game.

Mon père va pas l’aimer nécessairement tout de suite, c’est rough un papa, mais c’est correct de même. C’est pas parce qu’il va avoir de bonnes valeurs qu’il va avoir un passez Go et récoltez 200$ gratis quand même. Pour vrai, j’commence à être un peu prête. J’vais laisser à mon cœur le temps d’en être convaincu comme un pro pis j’vais le rappeler promis.

 

-Banderas

banderas

    1 Comment

    1. CyberPat
      April 29, 2015

      Excellent texte, d’une encore plus excellente auteur! Au plaisir d’entendre ce texte récité à haute voix au prochain anniversaire de JeSuisVenu.

      Reply

    Leave a Reply