Illustration de Karine Bernier

Illustration de Karine Bernier

 

J’y peux rien; j’ai toujours été attiré par les hommes plus âgés. Y’a quelque chose dans le fait de voir un homme qui a passé le cap de la quarantaine, est toujours attirant et a du succès en famille et dans les affaires qui réchauffe mon bas-ventre comme rien d’autre.

Le fantasme est d’autant plus attirant dû au fait qu’il est un peu irréalisable. Jamais un homme dans ce genre-là ne pourrait être à moi, en tout cas, pas dans mes termes. Je n’ai pas envie de briser des familles, non plus; je me contente donc de fantasmer.

Et, il y a deux semaines, l’un de ces beaux papas a nourri le brasier de mes désirs pour les mois à venir.

Dans l’école où je travaille, je suis souvent porté à intéragir avec des beaux specimens de mâles dans la quarantaine. Une des élèves (adorable) m’avait un jour présenté son papa, qui passait la chercher à la fin de la journée. Quand j’ai serré la main du papa, je pense que la petite ne savait pas à quel point elle avait fait mon bonheur.

Solides épaules, polo noir et bermudas court kaki, le bel homme devant moi avait un sourire blanc et séduisant, des yeux verts francs qui étaient encerclés par des petites rides qui s’étirent lorsqu’il rit ou sourit… Le plus beau papa.

Je repensais souvent au papa en question, en plus de chaque fois que la petite passait me parler ou me posait une question. Je ne l’ai pas recroisé, lui, pendant quelques semaines.

Je m’entraîne tous les matins dans un YMCA, près de chez moi. J’y vais habituellement assez tôt le matin, avant le travail. J’aime bien l’atmosphère du gym, les gens du quartier qui le fréquentent… Il y a aussi une piscine que j’utilise parfois. Le gym a aussi un sauna que je fréquente parfois, surtout les lundis matins quand le week-end a été long et que je dois suer l’alcool qui reste dans mes pores.

Un beau matin de mai, en me changeant dans le vestiaire après une séance de musculation, je croise le regard du beau papa en question. Son casier est directement en face du mien. Il est tôt, à peine 7h du matin et nous sommes seuls dans la salle. Il doit nager le matin, avant d’aller porter les enfants à l’école et tout ça.

Je lui fais un léger hochement de tête et un sourire, montrant que je l’ai reconnu. Il répond de la même façon, sans dire un mot.

J’enlève mes sous-vêtements, prend ma serviette et me dirige vers les douches, qui sont constituées de trois murs avec des quelques pommes de douche éparpillées sur chacun des murs. Je laisse ma serviette à l’entrée et commence à me lever.

Quelques secondes après mon arrivée, j’entends une deuxième douche s’activer, derrière mon dos. Pas besoin d’être un génie en maths pour savoir qui est sur le mur derrière moi…

L’excitation de savoir que l’objet de mes fantasmes est derrière moi, que j’ai la possibilité de me retourner et en un instant voir l’étendue de son corps, ses fesses, son membre… J’ai un tressautement et mon bas-ventre commence à s’activer. Heureusement, il n’y a personne autour.

Je me retourne subtilement pour jeter un coup d’oeil. Il est dos à moi, et la seule vue de ses belles grosses fesses musclées suffit à transformer mon début d’érection en une solide verge qui n’est pas près de retomber. Je détaille le bas du dos, les épaules… quand je le vois tourner la tête, ce qui me pousse à détourner la mienne. Peu subtil de ma part, et me voilà avec une érection qui m’empêche de me retourner… J’ai soudain peur que quelqu’un d’autre entre dans les douches et me surprenne ainsi. Pas le choix de bouger…!

Je rince mes cheveux, ferme la pomme de douche et attrape ma serviette. Je la place au niveau de ma croupe pour camoufler mon érection et décide de retraiter vers le sauna. Me donner quelques minutes pour laisser ma verge désenfler un peu.

Quelques secondes après que j’aie refermé la porte, elle s’ouvre à nouveau. Le beau papa entre avec une serviette blanche nouée autour de sa taille. Il s’assoit en face de moi. Dénoue sa serviette.

Il me regarde, son beau pénis flacide, mais déjà d’une belle taille. Moi qui espérais perdre mon érection…

Il continue de me regarder. Il fait chaud, c’est fou. Je sens un mouvement de sa main. Sa main droite se place à la base de son pénis. Il ferme les yeux, et fait un léger va-et-vient sur son membre, qui commence à gonfler. Il est presque en pleine érection quand je retire ma serviette à mon tour et me met à l’imiter. Seule différence; mes yeux à moi sont ouverts, et ils apprécient le spectacle.

Sa main droite continue de s’activer alors qu’il passe sa main gauche dans ses cheveux, qui sont humides de sueur et de sa douche, qu’il devra définitivement reprendre. Je ne veux rien manquer, je n’ai plus peur qu’il me voit faire. Il sait pleinement que je masturbe en le regardant, et il semble y prendre un malin plaisir.

Je n’ai pas besoin de beaucoup de temps, et mes gémissements, que je tente de taire (on est tout de même toujours dans un lieu public) augmentent d’intensité. Mon pénis auquel j’avais mal quelques minutes plus tôt en essayant de camoufler mon érection entre mes jambes est maintenant en pleine extension et près d’exploser. Je ralentis la cadence pour ne pas venir en premier. Pas question de manquer le meilleur moment, le clou du spectacle.

Quand je vois son rythme s’accelérer et que je le sens sur la fin, je me mets moi aussi à aller plus vite. Il vient une seconde avant moi, son gémissement et ses halètements s’imprimant dans ma mémoire en même temps que la photographie de ce corps ruisselant.

Il prend deux secondes de repos, puis lève les yeux vers moi. Petit sourire, yeux impossibles à déchiffrer… Un mélange de satisfaction et de défi. Un accord siliencieux de garder ce petit moment secret. Il replace sa serviette sur son beau gros membre à nouveau flacide.

Il quitte le sauna en premier. Quand je retourne à mon casier, quelques instants plus tard, il a disparu.

J’ai revu mon beau papa à plusieurs reprises, à la fin de l’année, à la rentrée suivante… Je ne peux même pas vous dire son nom.

Mais aucun homme que j’ai rencontré depuis ne m’aura fait jouir d’une telle façon sans même me toucher.

-Handsome Stranger

Handsome Stranger

Leave a Reply