IIlustration de Marie-Ane Dubé

Illustration de Marie-Anne Dubé

 

Nous nous sommes déshabillés pour révéler les toiles encore blanches de nos corps. J’ai tiré un premier trait noir sur son avant-bras qui remontait jusqu’à l’intérieur de son coude. Je me suis arrêtée un moment, ne sachant plus où poser la pointe de mon crayon. Un peu aussi pour regarder sa chair de poule qui me criait de continuer. On a ri de l’excitation que ça nous faisait, puis j’ai attaqué sa nuque blanche pour la marquer d’un triangle rouge que j’ai colorié lentement pour ne pas dépasser. Il m’a pris le crayon des mains et a marqué ma nuque du même signe tribal qui nous ralliait au même clan d’exaltés. Il a poursuivi sa tâche déjà entamée, en marquant la distance entre la pointe de mon triangle et le bout de mon coccyx. Son crayon descendait lentement le long de ma colonne vertébrale et j’avais hâte qu’il arrive à destination. Doucement, comme pour me mettre à l’épreuve, il a dépassé ma croupe pour descendre entre mes fesses. Je lui ai retiré le crayon des mains, il en a repris un autre de couleur verte pour marquer l’intérieur de mes cuisses de deux flèches pointant mon sexe. Ses gestes étaient ceux d’un grand enfant téméraire pris dans son jeu de rôle inventé. Je lui ai ôté le vert, mais il s’est réemparé du rouge pour transformer mes seins en deux belles mires qu’il a atteintes de son sperme blanc. Je l’ai grondé d’y être arrivé si vite et l’enfant est parti laissant devant moi un grand garçon navré.

 

-Douce Poitras

Douce Poitras

 

Leave a Reply